Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association Soleil Marmailles
Articles récents

La lettre de Décembre 2012 d'amparihibé

27 Décembre 2012 , Rédigé par David Publié dans #NEWSLETTERS

Ces mauvaises herbes que nous cultiverons.
Ça peut ressembler à une boutade mais nous le ferons vraiment ! Sous le nom de « mauvaises herbes » j'entends en fait toutes ces plantes qui s'invitent sur nos champs et que nous nous évertuons à détruire ! Et cela pour faire de la place au mieux à quelques variétés de graines qui nous paraissent avoir un plus grand intérêt et au pire à une monoculture, en l’occurrence à celle du riz en ce qui nous concerne !
Ceci est bien dommage car il y a probablement une raison si dame nature a mis «ces  pestes» sur nos chemins.
Nous avons sélectionné quelques « mauvaises herbes » qui sont déjà dans nos champs. La première est le jatropha curca. C'est un petit arbuste qui pousse généralement le long des rivières. Il sert habituellement à faire des haies. Il donne aussi des graines desquelles on peut extraire une huile qui remplace parfaitement le gasoil. La production en quantité industrielle est difficile mais l'on peut récolter les graines des enclos pour une consommation personnelle. Après avoir extrait l'huile, le reste peut être utilisé dans le compost.
La deuxième plante qui s'est invitée est le sorgho. Il est déjà cultivé dans certains pays d'Afrique mais très peu à Madagascar. Il est apparu spontanément sur les bordures de nos champs sans que l'on ait eu à le cultiver! La variété blanche ressemble beaucoup au riz et peut être consommée par l'homme. La variété noire est plus difficile à préparer si l'on veut en faire un repas mais est parfait pour les animaux d'élevage.
Le téphrosia est aussi un arbuste qui a la propriété de pousser très rapidement. Nous l'utilisons pour faire des haies et pour le bois de chauffe. La culture est très simple. De même pour cuire les aliments, une variété de manioc avec une croissance rapide donne une quantité importante de bois. Cette variété ne donne pas de racine de manioc mais juste des feuilles qui sont comestibles.
Enfin, à la limite des « mauvaises herbes », mais je les ai classé dans cette catégorie car elles n'ont pas été cultivées : tous les légumes de la famille des concombres et les patates douces !
Ceci semble faire penser « qu'il n'y a qu'à » tendre la main pour manger dans notre petit village. C'est bien loin de la vérité. Nous en avons fait l'amère expérience avec le jatropha curca. Il y à cinq ou six ans nous avions placé beaucoup d'espoir dans cette plante. C'était la plante qui devait sortir Madagascar de la pauvreté puisqu'elle produisait un carburant. Nous nous voyions déjà en Rockefeller ! Pensez-vous, une « mauvaise herbe » qui pousse partout deviendrait la plante qui ferait notre fortune ! J'ai personnellement cultivé cinq hectares de cette « plante magique ». En fait, lorsqu'on la cultive vraiment elle pousse moins bien. Les rendements étaient loin de ce que l'on espérait. Les feux de brousse ont ensuite eu raison de notre enthousiasme... Mais au cours de mon dernier séjour dans notre petit village, j'ai vu des pieds de jatropha curca donner de belles graines. L'espoir renaît...
Tiana RAZAFINTSALAMA, vice président Soleil Marmailles,
Jatropha                                              Jatropha curca et ses graines huileuses
Sorgho 2                           Sorgho apparu spontanément sur les bordures de nos champs !
Téphrosia                  Téphrosia dont la pousse est rapide pour les haies et le bois de chauffe
ManiocVariété de manioc de croissance rapide pour le bois de chauffe et ses feuilles comestibles
Pastèque                                                     Légumes de la famille des concombres
Patate douce                                                        Patates douces
Lire la suite

La lettre de Novembre 2012 d'amparihibé

17 Novembre 2012 , Rédigé par David Publié dans #NEWSLETTERS

Des petites nouvelles de l'école Margarett à Amparihibe.
Le puits proprement dit est fait. Il reste à faire le pourtour et nous opterons pour un système d'adduction simple par poulie et seau.
Je vous ramènerai des photos de l’œuvre complète en décembre.
3. Amparihibé 98633. Amparihibé 9868
Pour éviter que les enfants aient à partir à la ville, les villageois d'Amparihibe ont construit un petit collège.
Ils ont fait une salle en terre battue et une autre en briques crues. Les toits sont en chaume. La première salle de classe en terre battue est sur le point de s'effondrer et n'est plus fonctionnelle.
Les villageois ont décidé de construire une salle de classe en briques cuites et avec un toit en tôle. Ils ont presque fini de monter les murs.
Projet à suivre...
Collège2
Collège1

 

Quelques nouvelles du micro-crédit.
Les choses fonctionnent vraiment bien et nous avons amélioré le quotidien de quelques familles. La grande majorité des femmes a réussi à rembourser !
Ça dépasse tous nos espoirs.
Sur la douzaine de prêts accordés seules deux femmes ont vraiment du mal. Mais elles sont venues à la réunion et sont prêtes à rembourser en heure de travail ! Les événements de la vie ont fait qu'une autre n'a pas pu rembourser, elle a promis de tout faire pour s'acquitter de sa dette.
Parmi les très bonnes nouvelles, une mère de famille est rendu au remboursement de son 4è prêt !
Elle était vendeuse ambulante d'abats, aujourd'hui elle vend de la viande sur une petite table sous un parasol. Nous pensons lui construire une toute petite échoppe pour continuer à développer son activité !

3. Amparihibé 9907-copie-1

Tiana RAZAFINTSALAMA
Vice président Soleil Marmailles
 

 

Lire la suite
Lire la suite

La news letters de Septembre 2012

17 Septembre 2012 , Rédigé par David Publié dans #NEWSLETTERS

Des jeux sans le riz...

 

C'est la version malgache du principe des empereurs romains :« du pain et des jeux ». Le but était de flatter le peuple afin de s'attirer la bienveillance de l'opinion populaire et d'éviter les révoltes. Deux milles ans plus tard, on utilise la même recette remise au goût du jour mais à la sauce malgache. Contrairement à leurs pairs de l'antiquité, les dirigeants de la Grande Ile n'ont pas prévu la deuxième partie du précepte : le riz... La situation alimentaire est d'ailleurs dramatique mais l'avenir nous dira si cette « adaptation » fonctionne aussi bien que l'original.

Puits 3

 

Cette réflexion m'est venue en passant devant la construction d'un grand stade de rugby à Tanà. La scène attire immanquablement l'attention. Dans le pays du « mora mora », que l'on peut traduire « doucement doucement », il est étonnant de voir une telle activité. En y regardant de plus près je découvre rapidement le pourquoi du comment : c'est une entreprise étrangère qui est aux manettes. De plus près encore, je m'aperçois que ce ne sont pas les mêmes étrangers que lors du régime précédent... Le vent a tourné et le peuple Malgache fait les frais des turbulences dont les origines se trouvent à des milliers de kilomètres.

 

Le peuple Malgache ? Personne ne s'intéresse vraiment à lui. Bien sûr, il ne manquera pas de venir aux différentes festivités organisées dans ce stade tout neuf. Ainsi, il y oubliera pour quelques instants les difficultés du quotidien.

 

Puits 2

 

En marge de tout ce remue-ménage, notre petite association continue ses actions grâce aux Inner Wheel. Nous les remercions une fois de plus. Nous construisons un puits pour l'usage des enfants de l'école et les maraîchages que nous avons mis en place. Les moyens sont différents. Quand la construction d'un stade se chiffre en dizaines de millions d'euros, nous faisons attention à chaque euro dépensé. Les objectifs ne sont pas les mêmes, nous nous œuvrons pour que quelques enfants survivent. Le temps des jeux viendra plus tard.

 

Tiana RAZAFINTSALAMA

Vice président Soleil Marmailles

 

Lire la suite

La lettre de Juillet 2012 d'amparihibé ( July 2012 Amparihibe )

7 Juillet 2012 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE

Quelques petites nouvelles de nos actions à Madagascar
 
La crise politique qui perdure est responsable d'une insécurité grandissante qui est présente à la ville comme à la campagne.
 
Dans notre quartier à Antananarivo, un employé de 65 ans a était agressé par trois voyous à 4 heures de l'après-midi pour un téléphone portable dont j'estime la valeur à moins de 20 euros ! Heureusement les habitants aux alentours lui ont porté secours et il s'en est sorti avec quelques plaies au visage.
 
A la campagne, la situation  n'est guère meilleure voire plus grave. Les actes de banditisme se multiplient. Les tueries sont le lot quotidien des villageois. Jamais les vols de zébus n'ont été si fréquents et violents. Tout est prétexte pour agresser et voler.
 
Il est difficile de concevoir un développement de l'activité économique dans ce contexte.
 
Du côté de nos actions, elles évoluent doucement mais sont sur le bon chemin.
Pour le tracteur, après les premiers mois marqués par quelques réparations (ah ! le matériel chinois bon marché) et la prise en main du tracteur, les choses devraient se stabiliser. En fait, sa fonction principale est le transport de produits agricoles et de briques pour les villageois. Il a généré un peu moins de 100 euros qui ont servi à remplacer quelques pièces et à acheter le gasoil pour labourer le champs des élèves. Grâce au tracteur l'école a auto financé le labour de son champs.

 

News of our actions in Madagascar
 
The ongoing political crisis is responsible for a growing insecurity  in the city or in the rural area.
 
In our neighborhood in Antananarivo, an employee of 65 years was attacked by three thugs at 4 o'clock in the afternoon for a mobile phone which I estimate its value to  less than 20 euros! Fortunately the neighbors   came to rescue him and he escaped with a few wounds to the face.
 
In the countryside, the situation is worse. Banditry is multiplying. The killings are parts of the daily life of a lot of  villagers. Never the thefts of zebus have been so frequent and violent. Any excuse leads to attack and steal.
 
It is difficult to figure out a development of economic activity in this context.
 
Regarding our actions, they evolve slowly but are on their way.
Regarding the tractor, the first months were marked by some repairs (ah cheap Chinese equipment ! ) and the handling of the tractor, now things should be more stable. In fact, the main function of the tractor is the transportation of agricultural products and bricks for the villagers. It generated a little less than 100 euros that were used to replace some parts and to buy diesel to plow the fields of students. Thanks to the tractor, the schools self financed the plowing of its fields.

 

 

DSCI1585

En ce qui concerne le poulailler, j'avais acheté quarante jeunes poules au mois de mars. Parmi les volatiles il y avait plus de mâles que de femelles... Six jeunes poules, sont morts, on soupçonne des serpents. Nous en avons vendu 3 mâles car ils étaient arrivés à maturité. La somme récoltée a servi à acheter du gasoil. Il reste trente poules. Les cycles sont de 5 à 6 mois et non de 3 mois comme je pensais. La première poule a pondu 5 œufs... Le poulailler devrait atteindre son rythme de croisière à partir de début septembre.

 

Regarding the henhouse, I bought forty young hens in March. Most of them were  males ... Six young chickens died. Snakes are suspected. We sold 3 males because they reached maturity. The money was used to buy diesel. It remains thirty chickens. Cycles are 5 to 6 months and not three months as I thought. The first hen has laid 5 eggs ... The henhouse should find its pace in September.

  3. Amparihibé 2129

Tiana RAZAFINTSALAMA
Vice président.
Lire la suite

La lettre de Juin 2012 d'amparihibé ( Amparihibe - June 2012 )

16 Juin 2012 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE

Les Inner Wheel nous ont fait le plaisir de nous rendre visite pour le 5è anniversaire de l'école Margarett. Nous les remercions vivement pour l'intérêt qu'elles portent à nos enfants d'Amparihibe.

 

The Inner Wheel gave us the pleasure to visit us for the 5th anniversary of the Margarett school. We thank them very much for their interest in our Amparihibe children.

3. Amparihibé 2034

             
Les enfants leur ont exprimé leur reconnaissance grâce à un petit spectacle qui a fait le bonheur des invitées mais aussi des parents.

The children expressed their gratitude with a little show that delighted guests as well as parents.

                  3. Amparihibé 2061

Fidèles à leurs habitudes, les Inner Wheel ne sont pas venues les mains vides. Elles ont emmené beaucoup d'effets scolaires mais aussi des friandises qui ont fait le plaisir des petits et de grands.
 
Faithful to their habits, the Inner Wheel did not come with empty hands. They brought a lot of school supplies but also treats that were the delight of young and old.

3. Amparihibé 6656

Nous avons passé une journée chargée d'émotion. Merci encore aux Inner Wheel.  

We spent a day full with emotions. Thanks again to the Inner Wheel.

Tiana RAZAFINTSALAMA
Vice président Soleil Marmailles.
www.soleil-maramilles.com
Lire la suite

La lettre d'avril 2012 d'amparihibé ( Amparihibe April 2012 )

31 Mars 2012 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE

3. Amparihibé 1879
Les nouvelles d'Amparihibe sont excellentes. Nous avons réceptionné le tracteur avec une charrue et une remorque. Ce don a été fait par le Trust Two Walters. Ils nous ont aussi aidé pour  finir la construction du poulailler. Nous leur adressons nos vifs remerciements.

 

News from Amparihibe is excellent. We received a tractor with a plow and a trailer. This donation was made by the Trust Two Walters. They also helped us to complete the construction of the chicken coop. We thank them very much.  

    3. Amparihibé 1827

Le tracteur a déjà permis de transporter le sable nécessaire pour la construction du poulailler. Là encore petits et grands ont mis la main à  la pâte.

The tractor has already carried the sand required for the construction of the henhouse. Again children and grown ups worked together .

  3. Amparihibé 1870

Je vous ramènerai les premières images des sillons faits par le tracteur début avril. Nous sommes à la fin de la saison des pluies. Les labours commenceront quand le sol sera un peu plus sec.

I will bring you the first pictures of the grooves made ​​by the tractor early April. We are at the end of the rainy season. Plowing will begin when the soil is a little dryer.

       
La cerise sur le gâteau : la récolte a été très bonne. L'école a encore augmenté sa production de riz. Nous ferons au moins deux fois la production de l'année dernière ! Les parents des élèves  sont venus moissonner. Ils étaient très motivés ! Il faut dire que l'arrivée du matériel agricole a mis du baume au cœur de tous les villageois. L'école Margarett louera le tracteur aux villageois. La production de chacun augmentera et l'école devrait être autonome dans moins de un an ! Je vous tiens au courant.

The icing on the cake: the harvest was very good. The school has further increased its rice production. We will at least double the production of last year! Parents of students came to harvest. They were very motivated! It must be said that the arrival of farm equipment has lifted the spirirs of all the villagers. Margarett school will rent the tractor  to the villagers. Production increase and each school should be autonomous in less than a year! I'll let you know.

  3. Amparihibé 1854

Tiana RAZAFINTSALAMA
Vice président Soleil Marmailles.

www.soleil-marmailles.com

Lire la suite

La lettre de Mars 2012 d'amparihibé ( Amparihibe - March 2012 )

10 Mars 2012 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE

Un cycle de culture de riz...
Les premières photos ont été faites en décembre dernier. Petits et grands ont mis la main à la pâte...
Les dernières photos ont été prises  3 mois après. Le travail paye ! Ça fait plaisir à voir.

 

A cycle of rice cultivation ...
The first pictures were taken last December. Children and grown worked together   ...

The last pictures were taken 3 months later. Making work payIt's good to see it.

 

DSCI0555

 

DSCI0558

 

DSCI0783

 

DSCI0779

Lire la suite

La lettre de novembre 2011 d'amparihibé ( November 2011 - Amparihibe )

11 Novembre 2011 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE

Nous avions prévu d'inaugurer la nouvelle salle de classe financée par la Fondation d'entreprise Bel pour les murs et par les Anciens de Saint Michel de France (ASMF) pour les tables et bancs. Malheureusement le pont de la Sakay, à mi-chemin entre Tanà et Amparihibe, était hors d'usage. Ce pont a été victime des voleurs de ferrailles. Ils ont cassé le béton pour récupérer les armatures en fer. Ainsi, la structure a été fragilisée et s'est affaissée en son milieu. Cet accident illustre l'état du pays aujourd'hui et le travail à réaliser. Toutefois, les nouvelles téléphoniques sont plutôt bonnes. Les 82 enfants inscrits sont assidus et suivent régulièrement les cours d'alphabétisation et d'agriculture.

We planned to inaugurate the new classroom funded by the Bel Corporate Foundation for the walls and by the alumni of Saint Michel ( Antananarivo ) de France (ASMF) for tables and benches. Unfortunately the bridge Sakay, located halfway between Tana and Amparihibe was out of use. This bridge was the victim of  thieves of scrap. They broke the concrete to remove the iron frames. Thus, the structure was weakened and collapsed in the middle. This incident illustrates the state of the country and all the work remaining. However, news is quite good. The 82 children enrolled are frequent and regularly attend literacy  and agriculture classes.

DSCI0535 [Résolution de l'écran]
La construction du poulailler de l'école Margarett a bien avancé. Les murs sont montés, il ne reste plus que le toit en chaume à poser.

The construction of the henhouse of the Margarett school is going well. The walls were erected, we still have to put  the thatched roof on.

DSCI0532 [Résolution de l'écran]
Ci-contre, les enfants de l'école ramassent la terre des enclos de zébus pour fertiliser leurs champs grâce à cet engrais « bio ».
Below, the children from the school  gather  the ground from the zebu's pens to fertilize their fields with this "organic" fertilizer.
DSCI0497 [Résolution de l'écran]
A quelque chose malheur est bon... J'ai profité de mon court séjour en Terre Rouge pour faire un point plus approfondi sur nos activités sur Tanà. Notamment, j'ai pu apprécier l'avancement de la maison d’accueil des enfants de la rue et discuter avec les mères de familles qui ont bénéficié des micro-crédits.

Out of bad come good... I took advantage from my short stay in " La Terre Rouge " to consider our activities in Tana. In particular, I valued the progress of the home built for street children and discussed with mothers who received micro-credits.

3. Amparihibé 1319 [Résolution de l'écran]
3. Amparihibé 1323 [Résolution de l'écran]
Le gros œuvre de la maison d'accueil est quasiment terminé. Un grand bravo à Nadia. La finition pourra se faire petit à petit. Les réunions mensuelles des Enfants de la rue qui se faisaient jusque là en plein air pourront se faire rapidement dans la nouvelle salle. Désormais, ces rencontres ne seront plus soumises au bon vouloir de dame pluie.

The main work of the home is almost complete. Congratulations to Nadia. The rest can be done gradually, little by little. Monthly meetings of Street Children who were previously outdoors will soon be done in the new room. Now, these meetings will no longer be subject to the whims of the rain.

 

3. Amparihibé 1332 [Résolution de l'écran]
En ce qui concerne les micro-crédits, les choses se présentent bien. Rappelons que nous avions prêté 40 euros à quatre mères de famille début juillet pour « capitaliser » leur micro-entreprise. Ces petites affaires consistaient surtout à des petits commerces : achat et vente de ferrailles, ventes de charbons et haricots... Nous avions prêté aussi, 40 euros à un agriculteur.
Les remboursements n'ont posé que peu de problèmes pour les mères de famille. Elles ont pu rembourser régulièrement voire en avance pour deux d'entre elles. L'agriculteur a eu plus de difficulté, sa production n'a pas été à la hauteur des ses espérances. Il n'a pu pas pu rembourser son prêt mais pense pouvoir le faire dans les semaines qui viennent.
Pour toutes les familles cet apport d'argent a permis de changer leur vie. Le principal changement est l'amélioration de leur alimentation. Les familles ont toutes pu manger mieux, celles qui ne mangeaient qu'une fois par jour ont maintenant trois repas quotidiens. De plus, elles ont pu subvenir à des besoins qu'elles n'arrivaient pas à honorer jusque là : électricité et fournitures scolaires. A ces bénéfices palpables s'ajoutent d'autres sources de satisfaction. Jusque là, les familles empruntaient à des usuriers qui les étouffaient. Un autre effet collatéral est la mise en place d'une économie entre les différents villageois emprunteurs. L'agriculteur vendra sa production aux commerçants.
Enfin, un grand merci à l''ASMF a fait un don pour permettre de financer 5 autres projets de micro-crédits.

 

Regarding the micro-credits, things are looking good. Let's recall that we loaned 40 euros for four mothers in early July to "capitalize" their micro-enterprise. Their micro-enterprise consisted largely of small businesses: buying and selling of scrap sales or of coal and beans ... We also loaned 40 euros for a farmer.
Paying back was not a big issue for mothers. They were able to pay regularly, two of them even paid earlier. The farmer had more difficulty, the production did not reach his hopes. He could not repay the loan but could think to do so in the next coming weeks.
For all families this influx of money changed their lives. The main change is the improvement of their alimentation. Families eat better, those who used to eat only once a day have now three daily meals. In addition, they were able to meet the needs they could not meet until today: electricity and school supplies. Beside those dramatic benefits, there are other sources of satisfaction. Until then, the family borrowed from loan usurers who choked them. Another side effect is the development of an economy between villagers who are part of this micro credit. The farmer will sell its products to retailers. 
Finally, a big thank you to the 'ASMF donated to help fund five other projects of micro-credits.

Tiana RAZAFINTSALAMA
Vice président.
Lire la suite

La lettre de septembre 2011 d'amparihibé ( September 2011 - Amparihibe )

11 Septembre 2011 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE

Nous sommes actuellement dans une période que l'on appelle la contre saison. C'est la période qui sépare les grandes cultures comme le riz, le maïs, l'arachide... C'est la saison sèche ou l'hiver austral. Les paysans les plus courageux profitent de cet inter-saison pour cultiver quelques maraîchers : haricots verts, pomme de terre, haricots, brèdes et autres salades... L'école Margaret ne chôme pas. Nous avons préparé 80 m2 de terre dans les bas fonds pour que les plus grands élèves puissent planter quelques légumes. L'agriculture est bien sûr biologique. Nous n'utilisons que de l'engrais organique. Une partie de la récolte permettra d'améliorer les repas de la cantine et l'autre sera donnée aux élèves pour qu'ils puissent le partager avec leur famille.

 

 
We are currently in a period known as the " la contre saison " ( off- season ). This is the period between the major crops like rice, corn, peanut ... This is the dry season or the austral winter. The most courageous farmers take advantage of this off-season gardeners to grow some green beans, potatoes, beans, leafy vegetables and other salad ... Yet the Margaret School has still work to do. We prepared 80 m2 of land in the shallows so that older students can plant some vegetables. Agriculture is of course organic. We use only organic fertilizer. Part of the harvest will improve school meals and the other part will be given to students so that they can share with their families.

  3. Amparihibé 0745-web

3. Amparihibé 0746-web

Tiana RAZAFINTSALAMA
Vice président Soleil Marmailles
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>