Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association Soleil Marmailles
Articles récents

Amparihibé : l'école / The school

24 Janvier 2008 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE

Les cours ont commencé le 17 janvier 2008. Cette année il n'a pas été possible de mettre les cm2 dans la nouvelle salle : nous sommes en plein milieu de l'année scolaire et nous avons eu peur que ce changement ait des répercussions sur le déroulement de la scolarité des enfants.

Aujourd'hui une enseignante alphabétise des enfants défavorisés n'ayant jusqu'ici jamais eu accès à une scolarité.

Après discussion avec le père FILIPO et pour des raisons administratives nous avons convenu que cette salle serait pour l'instant annexe de l'école catholique déjà présente à Amparihibé.

 

Classes began January 17, 2008. This year it was not possible to put the 5th grade in the new room : we're in the middle of the school year and we were afraid that this change has an impact on the conduct of schooling.
Today a teacher teaches disadvantaged children who have never previously had access to education how to read and write.

After discussing with Father  FILIPO for administrative reasons we agreed that this room is yet to annex Catholic schools already present in Amparihibé.

 

Lire la suite

Amparihibé : l'Agriculture / The agriculture

30 Novembre 2007 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE

Novembre 2007 :

 

Elles sont là...

Après une attente de 2 ans les premiers plants de Jatropha commencent à donner des graines. La production des premiers litres de biocarburant est prévue pour avril 2008.

Pendant 40 ans "il n'y aura qu'à" cueillir les graines, ce qui est le grand avantage par rapport au colza par exemple qu'il faut cultiver tous les ans...

 

Here there are ...
After waiting for them for two years,  the first seedlings of Jatropha begin to give Jatropha seeds. The production of the first liters of biofuel is scheduled for April 2008.
For the next 40 years we " only " will have   to pick the seeds, which is a big advantage contrary to rape, for example, which need to be cultivated every year ...

 


 

Avril 2007 :

Si vous reconnaissez ce qui est planté vous gagnez un séjour d'une semaine à Amparibe.

Ce sont les cultures de contre-saison des élèves. On plante en contre-saison. Vous imaginez ? Une chose que les adultes à 30 km à la ronde ne comprennent même pas.

Et plus avec l'éolienne pour monter l'eau on peut même irriguer! Jusque là on attendait que l'eau nous vienne du ciel! Révolutionnaire !

C'est une vision différente des choses que ces marmailles auront maintenant...

 

 

If you can recognize what is planted you win a one week stay at Amparibe.
These are the off season crops of    the students. One plant off season. Can you imagine? One thing that adults 30 mile radius do not even understand.
And with the wind to raise the water, one can also irrigate  ! Until today we used to wait for the  water to d
rop from the sky! Revolutionary!  

The children will have a different vision now...



Réponse : ce sont des haricots

Answer : This is a bean field.



Lire la suite

Les Actions menées : Pique Nique à Grand Anse le 26 août 2007

28 Août 2007 , Rédigé par David Publié dans #LES ACTIONS MENEES

Grâce à la motivation d'une personne, Delphine Corre, membre de l'association, un pique nique à pu être mis en place.

Delphine, ainsi que sa famille ont organisés un pique à Grand Anse, de la préparation à la cuisine ainsi que du barbecue.

Cette journée à rassemblé plus de 50 personnes autour d'un pique nique convivial au bord de la mer.
Chacun est partis avec une portion supplémentaire.

Les fonds ont été entièrement reversés à l'association.
Bénéfice de l'opération 820€, avec également quelques inscriptions supplémentaires.

Nous remercions, au nom de toute l'association, la famille de Delphine, qui sans eux, cette journée n'aurait pu se faire et qui a été une réussite.
A Refaire...
Emplacement du pique nique
Le Père et l'oncle de Delphine en train de découper le futur repas, un agneau.
Préparation
Le cuistot aux fourneaux, hum...!!!!
Les personnes arrivent et s'installent
A Table..!!!

L'heure du repas
La présidente Blandine et les membres actifs de l'association Sylvie et Nieves.
Blandine, la présidente félicitant les organisateurs du pique nique
Photo de groupe
Lire la suite

Amparihibé : l'ancienne Ecole / The former School

1 Août 2007 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE

Amparihibé est un petit village situé à 250 km à l’ouest d’Antananarivo. Il compte une quarantaine de maisons. Les gens vivent essentiellement d’agriculture vivrière. Il y a 2 ou 3 petits commerces, un dispensaire, une école gérée par l’Eglise et une école publique.

Il y a 2 professeurs des écoles pour 2 salles de classe .Soit une cinquantaine d’enfants pour 1 salle et 1 professeur. Les locaux sont  vétustes  voire délabrés. L’Etat et la commune propriétaire de l’école et du terrain  n’ont pas les moyens d’entretenir l’école et sa cour.

Les parents d’élèves doivent supporter les frais d’inscription de leurs enfants. Les fournitures sont fournies par l’état mais sont insuffisantes qu’il s’agisse des fournitures pour le maître ou pour les élèves.

Le professeur est rémunéré par l’état. Son salaire est d’environ 30 euros par mois. Les parents des élèves fournissent le riz pour lui et sa famille.

 

 

 

Amparihibé is a small village located 250 km west of Antananarivo. It has about forty houses. The people live mainly from subsistence farming. There are 2 or 3 small shops, a clinic and a school ruled by the church and a public school. There are two school teachers for two classrooms . It means : fifty children for one room and one teacher. The buildings are dilapidated  . The State and the communes which own the school and the land does not have the required resources to maintain the school.
The parents must support their children's registration fees. Supplies are provided by the state, but the supplies are insuffisant for the teacher or the students.
The teacher is paid by the state. His salary is about 30 euros per month. Parents of pupils provide rice for him and his family.

 

Notre but est d’augmenter le nombre d’élèves passant en 6ième. Passage décidé par un examen.

Pour cela il nous faudrait :

* créer un poste d’enseignant de manière à alléger les effectifs par enseignant

* motiver les actuels enseignants en augmentant leur salaire.

* construire une nouvelle salle de classe

* rénover les locaux existants

* créer une cantine gratuite pour inciter les parents à envoyer les enfants à l’école ; et pour certains s’assurer qu’ils aient au moins un repas dans la journée

* donner des fournitures scolaires

* motiver les élèves par un système de récompenses pour les premiers et les plus assidus

 

Our goal is to increase the number of students passing in 6th. Their passing is decided by an exam. 
For that we would have to:
* Create a teacher position in order  to alleviate the teacher students.
* Motivate current teachers by increasing their salaries.
* Build a new classroom
* Renovate existing facilities
* Create a free meal to encourage parents to send children to school; and some make sure they have at least one meal in the day
* Give school supplies
* Motivate students through a system of rewards for the first ranking students and those who attend class regularly.

Le village d'AMPARIHIBE / The village of Ampahihibe.

L'Ecole / The School

la classe/ The classroom

Les enfants/ The children

La présidente de Soleil Maramailles, Blandin Vezian et les enfants du village

The president of the association of Soleil Marmaille, Blandine Vezian, and the children from the village.

 

 

Lire la suite

Les Enfants de la rue

30 Juin 2007 , Rédigé par David Publié dans #LES ENFANTS DE LA RUE

     Le centre d’accueil des enfants de la rue d’Antananarivo qui hébergeait environ 150 enfants a été fermé en Juin 2007. La sœur responsable de ce centre n’arrivait plus à gérer l’afflût des enfants et de leurs parents tout en gardant des conditions de vie décentes du fait de l’insalubrité des locaux et de manque de moyens. La congrégation des filles de Marie de Saint Denis a donc décidé de le fermer et a recueilli une trentaine d’enfants : ceux qui n’avaient plus aucun membre de leur famille en vie.

Le quotidien de ceux qui vivent à la congrégation s’est considérablement amélioré : les enfants mangent à leur faim 3 fois par jour une alimentation beaucoup plus variée qu’auparavant (à table et non par terre). Ils sont correctement habillés et ont me^me des chaussures !ils sont lavés tous les jours (contre une fois par semaine). Ils ont grandi et grossi et sont beaucoup plus joyeux.

Les plus âgés doivent participer aux tâches ménagères : cuisine, vaisselle, aide à la toilettes et au couchage des plus petits.

L’association « soleil marmailles » continue grâce aux dons, de payer les frais de scolarité d’une partie de ces enfants. Depuis juin 2006 nous avons donné des vêtements, cahiers, livres, crayons, médicaments, jouets et nourriture à Noël, un lecteur CD (les enfants adorent chanter et danser)

Nous avons différents projets pour soutenir la congrégation :

poursuivre les parrainages scolaires bien sur

l’aider à financer leurs premières vacances en août 2008 sur l’île de Sainte Marie où ils seraient hébergés par une congrégation « sœur »

participer au financement de la construction d’un orphelinat. En effet les enfants n’ont seulement que 2 pièces à leur disposition pour jouer, manger et dormir. Pas de jardin.

En ce qui concerne les autres enfants, il ont été remis à un parent, ou à un proche de la famille. Un médecin malgache, le Dr Nadia, membre actif de notre association organise 2 fois par mois des réunions le samedi matin avec eux et leurs parents. Aidée d’une assistance sociale, elle essaie de les encadrer et de les soutenir.

Nous continuons le parrainage scolaire des enfants qui se rendent à ces réunions. Grâces à vos dons, y sont distribués des effets scolaires, des vêtements, et un peu de nourriture. A Noël nous avons pu leur offrir un repas, des jouets et un peu de chaleur humaine…

Certains vivent dans des conditions difficiles : manque de nourriture, d’hygiène, de place au calme pour étudier, difficulté pour eux de suivre des études car leur famille leurs demande de travailler en même temps pour subvenir aux besoins de la fratrie. D’autres subissent des violences de leur famille d’accueil…certains obtiennent malgré tout de bons résultats scolaires et nous essaierons de les soutenir jusqu’à ce qu’ils obtiennent un diplôme ou une formation professionnelle tant leur motivation est grande.

Dr Nadia (qui a recueilli chez elle 4 de ces enfants) et quelques femmes locales ont décider de les aider en créant une association : « Hilo » et sont à la recherche e fonds pour créer un nouveau centre et y héberger les plus nécessiteux. C’est pour nous une priorité de les aider.

Enfin, nous sommes heureux de vous annoncer l’aboutissement de notre tout premier projet : la construction d’une école dans le village d’Amparibe. Elle a ouvert en janvier 2008. Quarante enfants de 4 à 15 ans y sont scolarisés. C’est pour tous une première. L’association prend en charge le salaire de l’enseignant et l’achat des fournitures scolaires. Ainsi les parents d’élèves n’ont pas de frais de scolarité à payer (au contraire de toute école malgache, même publique). En retour, ils s’engagent à envoyer régulièrement leurs enfants à l’école plutôt que de les faire travailler avec eux dans les champs ou de les charger de la surveillance de leurs petits frères et sœurs.

La majorité des ces enfants seront plus tard éleveurs ou agriculteurs. C’est pourquoi nous les sensibilisons 2 fois par semaine à la culture maraîchères fin de diversifier leur alimentation et diminuer la période de « famine » entre 2 récoltes de riz.

Nous projetons aussi de dresser un nouveau point d’eau qui comportera lavoir et douches.

 

Soleil marmailles renouvelle ses remerciements pour votre soutien sans lequel nous ne pouvons rien entreprendre ni poursuivre.

Lire la suite

Les Actions menées : Soirée au Shamrock's le 23 février 2007

25 Février 2007 , Rédigé par David Publié dans #LES ACTIONS MENEES

L'association "Soleil marmailles" en coopération avec le "Shamrock's" ont organisé une soirée le 23 février 2007.
Cette soirée a pu également se faire grace à la participation bénévole des 4 groupes : Byin Mayé, Starnac, Romano oro et les jeunes mariés.

Toute l'équipe de "soleil Marmailles" remercie du fond du coeur toutes les personnes qui ont participé à cette soirée
Les fonds ont été entièrement reversés à l'association.
2430€ ont été récolté ce soir là. Merci encore à tous.
A Refaire...
Lire la suite

Article paru dans Télé Mag

2 Janvier 2007 , Rédigé par David Publié dans #LES ENFANTS DE LA RUE


Un article tiré de Télé Mag Réunion du 16 au 22 décembre 2006 :



Lire la suite

Les Actions menées : Les projets pour aider les Enfants de la Rue

30 Décembre 2006 , Rédigé par David Publié dans #LES ACTIONS MENEES

 

  • Repeindre les différents tableaux d’école qui sont très abîmés.
  • Améliorer les sanitaires : douche et toilettes.
  • Faire des travaux pour qu’il y ait une évacuation des eaux usées.
  • Scolariser tous les enfants de l’orphelinat dans les écoles avoisinantes.
  • Acheter une maison plus grande dans laquelle on pourrait imaginer que chaque enfant aurait un lit à lui, une salle de bain décente pour se laver, un jardin pour jouer. (Coût : environ 22 000 euros)
  • Apporter des jouets, livres, cahiers, crayons, vêtements, serviettes de toilette, couvertures.
  • Améliorer leur alimentation

Lire la suite

Les Actions menées : Le Projet d'école à Amparibe

21 Décembre 2006 , Rédigé par David Publié dans #LES ACTIONS MENEES

Amparibe est une petit village situé à 250 km à l’ouest d’Antananarivo. Il compte une quarantaine de maisons. Les gens vivent essentiellement d’agriculture vivrière. Il y a 2 ou 3 petits commerces, un dispensaire, une école gérée par l’Eglise et une école publique.

C’est un village semblable à la plupart des villages de Madagascar. On y vit paisiblement. Les gens aspirent bien entendu à de meilleures conditions de vie, ce que l’on appellerait aujourd’hui : un « développement durable ». Au quotidien cela se traduirait par le fait que chaque foyer puisse avoir accès à : un travail, un logement, à de l’eau potable à proximité, à la santé de base et à l’éducation.

 Dans un cadre plus général il s’agit en fait de l’objectif de développement du millénaire (OMD) dont on parle tant. Sur le plan national, atteindre des objectifs comme on l’espère d’ici 2015 semble difficile. Il est peut être plus facile de tenter l’expérience sur un village. Amparibe paraît être un bon candidat. Le village est suffisamment loin d’Antananarivo pour ne pas être pollué par elle, dans tous les sens du terme, et est situé sur un grand axe routier pour permettre une communication facile .

 Amparibe étant un village d’agriculteurs, il a été naturel de commencer par développer ce secteur. Pour les travaux des champs et la construction de maisons pour les travailleurs, une dizaine d’hommes sans emploi sont venus d’Antananarivo. La population locale étant très difficile à faire travailler. Ce petit « exode » urbain a permis à une population désoeuvrée d’Antananarivo de travailler. Ils envisagent maintenant de rester à Amparibe  pour fuir la pollution et la promiscuité de la capitale. Ils ont trouvé l’air d’Amparibe si vivifiant, qu’ils ont décidé d’appeler la partie où ils habitent « Tsararivotra », soit « là où l’air est bon ». Ils pensent déjà à cultiver et à élever dans le village.

 L’agriculture est le principal secteur économique. Cette année nous cultiverons une dizaine d’hectares de riz. Deux autres potentiels devraient connaître un développement rapide dans les années qui viennent : le jatropha et le tourisme .Le jatropha est une « mauvaise herbe » qui donne des graines d’où l’on extrait une huile que l’on utilise comme biocarburant. Nous avons planté 7 hectares en décembre 2005. Les premières récoltes sont prévues pour fin 2007. Enfin, Amparibe est aux portes des Tsingy : région de pics calcaires classée patrimoine mondial par l’UNESCO et médiatisé par Nicolas Hulot. Le circuit est actuellement très prisé …

 En ce qui concerne la santé, il y a un dispensaire bien tenu par une assistante médicale .Elle apporte les soins de base aux gens du village et des alentours, fait les vaccinations et les accouchements. Nous apportons lors de nos visites du matériel et des médicaments de première nécessité.

 Enfin, un des aspect majeur de ce développement durable est l’éducation. Une centaine d’enfants allant du CP au CM2 est scolarisée à l’école privé et publique d’Amparibe. Ces enfant proviennent du village et des petits villages aux alentours. La majorité des enfants est donc scolarisée mais l’absentéisme est fréquent notamment lorsque les parents ont besoin des enfant pour les travaux des champs. Il semble tout de même que la plupart des enfants puissent suivre une scolarité presque normale. Les matières de base enseignées sont : le malgache, le calcul l’histoire et le français.

 Il y a 2 professeurs des écoles pour 2 salles de classe .Soit une cinquantaine d’enfants pour 1 salle et 1 professeur. Les locaux sont  vétustes  voire délabrés. L’état et la commune propriétaire de l’école et du terrain  n’ont pas les moyens d’entretenir l’école et sa cour.

Les parents d’élèves doivent supporter les frais d’inscription de leurs enfants. Les fournitures sont fournies par l’état mais sont insuffisantes qu’il s’agisse des fournitures pour le maître ou pour les élèves.

Le professeur est rémunéré par l’état. Son salaire est d’environ 30 euros par mois. Les parents doivent des élèves fournissent le riz pour lui et sa famille.

  Notre but est d’augmenter le nombre d’élèves passant en 6ième. Passage décidé par un examen.

Pour cela il nous faudrait :

            * créer un poste d’enseignant de manière à alléger les effectifs par enseignant

            * motiver les actuels enseignants en augmentant leur salaire.

            * construire une nouvelle salle de classe

            * rénover les locaux existants

            * créer une cantine gratuite pour inciter les parents à envoyer les enfants à l’école ; et pour certains s’assurer qu’ils aient au moins un repas dans la journée

            * donner des fournitures scolaires

            * motiver les élèves par un système de récompenses pour les premiers et les plus assidus




A Amparibe une cinquantaine d'élèves ne peuvent encore être scolarisés faute de moyens financiers. Les frais de scolarité sont de 8 euros par an et par enfant. L'idéal serait de trouver une classe ou une école à la Réunion ou en France acceptant d'échanger avec l'école d'Amparibe. Les petits français pourraient aider financièrement leurs amis malgaches pour leur frais de scolarité. En retour ces derniers _leur raconteraient leur quotidien et  l'utilisation de l'aide.

Lire la suite

Les Enfants de la Rue : Les enfants à parrainer

21 Décembre 2006 , Rédigé par David Publié dans #LES ENFANTS DE LA RUE

    Quelques enfants à parrainer. La liste est longue …:


Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 > >>