Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

newsletters

LA LETTRE DE MARS 2018

1 Avril 2018 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE, #NEWSLETTERS

Les groupements de la classe de Seconde du Lycée Miarinarivo ont décidé de mettre en place leur premier projet. Il s'agit de produire et de vendre du lait de soja. Le lait de soja est délicieux et l’offre ne satisfait pas la demande. Nous comptons augmenter rapidement notre production. Grâce à ce projet, les élèves apprennent les bases de l'entrepreneuriat et à travailler ensemble. Ils pourront ainsi plus facilement s'intégrer au monde professionnel et réduire le taux de chômage en créant leur propre entreprise. Un grand merci à l'association Soleil Marmailles qui nous soutient. Merci au Proviseur, Proviseur adjoint, aux professeurs et à Natacha pour leur implication !

The groups of the 2nd year of Miarinarivo High School decided to implement their first project. The latter deals with producing and selling soy milk. Soy milk is delicious and the offer does not meet the demand. We intend to increase our production shortly. Thank to this project, students learn the basis of entrepreneurship and how to work together. They will integrate work market more easily and reduce unemployement by creating their own enterprise. Thanks to the Soleil Marmailles association which support us. Thanks to the Provisor and the adjoint Provisor, to the teachers and to Natacha for their involvement.

Narindra Ratiarimananjatovo.

 

 

Lire la suite

LA LETTRE DE JANVIER

27 Janvier 2018 , Rédigé par David Publié dans #NEWSLETTERS, #AMPARIHIBE

Aujourd'hui, je réalise un très vieux rêve... travailler avec des lycéens ! Une très grande majorité des lycéens qui finissent leur cursus ne trouveront pas de travail. Nous les avons réunis pour décider avec eux comment nous pouvions résoudre le problème. L'idée est de leur apprendre à mettre en place un projet. Projet qu'ils devront concevoir et mettre en place ensemble. Par exemple, la rénovation des jardins de l'hôpital. Pour les motiver, lorsqu'ils auront fini leurs projets nous leur donnerons une récompense comme un ballon et des maillots de foot. L'idée a eu beaucoup de succès auprès des lycéens. Merci à Natacha qui a organisé cet évènement.

LA LETTRE DE JANVIER
LA LETTRE DE JANVIER
LA LETTRE DE JANVIER
LA LETTRE DE JANVIER

Today, I realize a very old dream ... working with high school students! A large majority of high school students who finish their studies will not find work. We brought them together to decide with them how we could solve the problem. The idea is to teach them how to set up a project. Project that they will have to design and set up together. For example, the renovation of the hospital’s garden. To motivate them, when they finish their projects we will give them a reward like a balloon and soccer jerseys. The idea is very popular with high school students. Thanks to Natacha who organized this event.


Tiana RAZAFINTSALAMA

Lire la suite

LA LETTRE DE NOVEMBRE

30 Novembre 2017 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE, #NEWSLETTERS

L'épidémie de peste qui a commencé en aout dernier commence s’améliorer. Dans les autres bonnes nouvelles, nous avons terminé un projet de réservoir d'eau avec l’hôpital de Miarinarivo. C'est un hôpital régional avec un bloc opératoire. Il y a fréquemment des coupures d'eau. Un grand merci à Natacha qui a conduit les travaux avec brio.

Notre école d'Amparihibe avance aussi. Nous avons fait 5 tables-bancs que nous amènerons lors de notre prochain voyage. Les élèves n'auront plus d’excuses pour ne pas travailler.

 

LA LETTRE DE NOVEMBRE
LA LETTRE DE NOVEMBRE

The plague epidemic that began in August is starting to improve. In the other good news, we finished a water tank project with Miarinarivo Hospital. It is a contryside hospital with an operating room. There are frequent cuts of water. A big thank you to Natacha who drove the work brilliantly.

Our Amparihibe school is also advancing. We made 5 tables-benches that we will bring on our next trip. Students will no longer have excuses for not working.

 

Tiana RAZAFINTSALAMA

LA LETTRE DE NOVEMBRE
Lire la suite

LA LETTRE DE SEPTEMBRE

1 Septembre 2017 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE, #NEWSLETTERS

Madagascar est dans une situation économique très grave. Heureusement, il y a quelques bonnes nouvelles. Une élève que nous parrainons depuis le début de l’association en 2006 vient d’obtenir son diplôme de technicien supérieur en gestion. Elle avait obtenu un diplôme de technicien supérieur en agronomie il y a 3 ans. Ces deux dernières années elle travaillait déjà en gérant les microcrédits que nous faisons à Amparihibe. Elle va maintenant y consacrer tout son temps… Bravo Prisca.

 

Madagascar is in a very serious economic situation. Fortunately, there is some good news. A student we have sponsored since the beginning of our organization in 2006 has just graduated as a senior technician manager. She graduated as a senior technician in agronomy three years ago. For the past two years, she has been working on the microcredits that we do at Amparihibe. She will now devote all her time to it ... Bravo Prisca.

 

 

Ony et Tiana RAZAFINTSALAMA

LA LETTRE DE SEPTEMBRE
Lire la suite

LA LETTRE DE DECEMBRE

17 Décembre 2016 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE, #NEWSLETTERS

LA LETTRE DE DECEMBRE
LA LETTRE DE DECEMBRE

Tableau Noir pour les enfants d'Ambatolampy

Blackbord for Ambatolampy's children.

 

LA LETTRE DE DECEMBRE

Porcherie.

Piggsty

LA LETTRE DE DECEMBRE

Puits

Well

Lire la suite

LA LETTRE DE NOVEMBRE

13 Décembre 2016 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE, #NEWSLETTERS

Des nouvelles de notre projet d'Ambatolampy. Nos 75 enfants qui n'étaient pas scolarisés ont pu aller à l'école grâce à un prêt rentrée scolaire que notre association leur a fait. Ils rembourseront ce prêt lors de la prochaine récolte. Ce prêt est garantie par tous les parents d'élèves, les très pauvres et les un peu moins pauvres. Nous pourrons ainsi renouveler l'opération avec une autre école et ainsi de suite... Ils vont aussi faire un petit crédit pour acheter des tables, des bancs et un tableau noir.

L'augmentation du nombre d'élèves a permis de recruter une enseignante.

Enfin, l'association IDEENA leur a fait un don pour qu'ils puissent construire un puits pour le village.

Petite contrepartie de tout ça, nous leur avons demandé de tenir leur village propre. Ils nous ont promis qu'aucun déchet ne trainerait lors de notre prochaine visite début décembre. Nous vous tiendrons au courant.

 News about our Ambatolampy project. Our 75 children who were not in school have been able to go to school thanks to a loan that our association has granted them. They will repay this loan at the next harvest. This loan is guaranteed by all parents, the very poor and somewhat the least poor. We will be able to renew the operation with another school and so on ... They will also take a small loan to buy tables, benches and a blackboard.

As the number of students increased they have hired a teacher.

Thanks to IDEENA association they could build a well for the village.

Small counterpart to all this, we asked them to keep their village clean. They promised us that, on our next visit in early December, no waste would lie around . We will keep you informed… 

LA LETTRE DE NOVEMBRE
LA LETTRE DE NOVEMBRE

 Il y a dix ans (Voir article ici), nous avons planté dans notre petit village d’Amparihibe du jatropha curca. Nous y avons placé beaucoup d’espoir. Nous pensions extraire suffisamment d’huile de leurs graines pour pouvoir remplacer le gasoil. Apres dix ans d'errance, nous commençons à comprendre la culture du jatropha curca et l'extraction de son huile. Nous avons produit notre premier demi d’huile. Cette huile ne sera pas utilisée de façon massive comme le gasoil mais pour les motoculteurs et groupes électrogènes. On peut parier que nous le trouverons très rapidement dans les épiceries de brousse. Nous cultiverons de nouveau du jatropha curca dès janvier prochain.

 

Ten years ago (see Article)), we planted in our small village of Amparihibe jatropha curca. We have placed a lot of hope in it. We were thinking of extracting enough oil from their seeds to be able to replace the gas oil. After ten years of wandering, we begin to understand the cultivation of jatropha curca and the extraction of its oil. We produced our first half of oil. This oil will not be used in a massive way like gasoil but for the cultivators and power generators. We can bet we will find it very quickly in the bush grocery shops. We will cultivate jatropha curca again next January.

Ony et Tiana Razafintsalama

LA LETTRE DE NOVEMBRE
Lire la suite

LA LETTRE D'OCTOBRE

26 Octobre 2016 , Rédigé par David Publié dans #NEWSLETTERS

Nous continuons a étendre notre action dans le Moyen Ouest. A une heure de marche d'Amparihibe il y a un petit village, Ambatolampy. Une quarantaine de familles y vivent avec 200 enfants de moins de 12 ans. 75 enfants ne vont pas à l'ecole, les parents n'ont pas les 15 euros nécessaires pour les frais d'inscription, les frais de scolarité de l'année et les fournitures scolaires. Ces 75 enfants qui ne vont pas à l'ecole deviendront des voleurs et perturberont la vie du village.

Comment faire comprendre aux villageois que tout le monde doit aider ces enfants à aller à l'école?

La solution passe par le biomimétisme qui consiste à prendre exemple sur la nature pour organiser la société. Un dicton malgache dit " nous devons vivre ensemble comme les plantes de la nature. Les plus hautes plantes protégent du soleil les plus petites plantes et les plus petites plantes consolident la base des hautes plantes". C'est ainsi que les plus riches de l'école aideront les plus pauvres. Les plus pauvres contribueront à la vie de l'école.
 

We continue to extend our work in the Middle West.  One- hour walk from Amparihibe there is a small village, Ambatolampy. Forty families live there with 200 children under 12 years old. 75 children do not go to school, parents do not have the € 15 needed for the registration fee, the year tuition and school supplies. These 75 children who do not go to school become thieves and will disturb the village life. How to explain to villagers that everyone has to help these children go to school? The solution is biomimetics or taking example on nature to organize society. A Malagasy proverb says "we must live together like plants. Taller plants protect smaller ones against the sun and smaller plants consolidate the basis of taller ones." So, the richest in the village will help the poorest. The poorest will contribute to the life of the school. They agreed on the principle, I will tell you in November if they implemented it.

Ony et Tiana RAZAFINTSALAMA

LA LETTRE D'OCTOBRE
Lire la suite

La Lettre de Juin des Enfants de la Rue

27 Juin 2016 , Rédigé par David Publié dans #LES ENFANTS DE LA RUE, #NEWSLETTERS

Juin 2016

Chers parrains et marraines,

La nouvelle année scolaire a débuté depuis octobre 2015, nous avons tardé à vous donner des nouvelles et nous nous en excusons.

Le bilan de l’année scolaire 2014/ 2015 est plutôt satisfaisant. Deux enfants ont obtenu le certificat d’étude. Nous n’avons pas eu de candidat pour le brevet l’an dernier. Nous avons eu une bachelière ! Deux autres candidates ont échoué, mais le taux global de réussite était très faible cette année (37%). Elles recommencent cette année.

La plupart des enfants ont réussi le passage en classe supérieure.

Deux jeunes filles ont dû abandonner leur scolarité suite à une grossesse. Nous comptons les réorienter vers une formation professionnelle par la suite. La grossesse des jeunes reste un fléau malheureusement.

Pour l’année scolaire 2015-2016, soleil marmailles scolarise 42 enfants de la primaire à la terminale. Nous avons également 3 jeunes en formation professionnelle.

La fin de l’année scolaire pointe déjà le bout de son nez, deux jeunes ont clôturé leur année avec succès. Ils ont présenté leur mémoire en mars et avril dernier. Ils ont obtenu l’un et l’autre la mention très bien : Manitra qui est en Gestion et Tsiory qui est dans une école de tourisme. L’association est fière de ces résultats et réitère ses remerciements auprès de vous. C’est grâce à votre fidèle soutien que ces jeunes ont pu obtenir leur diplôme.

Nadia et Sandra sont nos deux relais sur place. Elles continuent de réunir les enfants une fois tous les deux mois autour d’un repas amélioré. C’est une occasion pour eux de se retrouver, d’échanger et de faire part aussi de leurs difficultés éventuelles.

A l’heure actuelle, les jeunes prennent en charge l’organisation de ces repas améliorés. De l’achat des ingrédients jusqu’à la cuisson. Ils se partagent ainsi les tâches ce qui rend ces moments très agréables.

Les réunions se passent aujourd’hui dans une maison mise à la disposition de soleil marmailles. Un projet d’ameublement du local est en cours avec achat de bancs et de tables.

Enfin, l’hiver arrive à grand pas et une opération « couverture » aura lieu en aout prochain. L’association grâce à vos aides pourra offrir à chaque famille une couverture.

La Lettre de Juin des Enfants de la Rue
La Lettre de Juin des Enfants de la Rue
La Lettre de Juin des Enfants de la Rue

Concernant l’école maternelle d’Anoutiale :

L’école croule sous la demande. Si bien que maintenant, elle accueille également les enfants de niveau CP et CE1 qui ne peuvent pas être scolarisés à l’école élémentaire publique faute de place. Il y a école le matin et l’après-midi pour 60 enfants.

L’association continue de payer le salaire des enseignants, les fournitures scolaires et les produits d’hygiène (savon, brosse à dents, dentifrice). La cantine, quant à elle, a été provisoirement suspendue car nous n’avons pas encore assez de parrains pour cette école.

Les projets pour cette année seront la recherche de parrains afin de rétablir la cantine et faire face à la hausse des fournitures scolaires liée au nombre croissant d’élèves.

Un projet de construction d’une nouvelle salle de classe est à l’étude…

Soleil marmailles renouvelle ses remerciements pour votre soutien sans lequel nous ne pouvons rien entreprendre ni poursuivre. Grâce à vous, les enfants de soleil marmailles grandissent, s’instruisent, acquièrent une formation professionnelle puis une autonomie. Et deviennent à leur tour un soutien pour leur famille. Il reste encore beaucoup d’enfants à aider, c’est pourquoi nous comptons sur votre fidélité.

Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, et vous invitons à consulter notre site internet, où vous trouverez notamment toutes les dernières informations concernant Amparibé.

Veuillez agréer chers donateurs, nos sincères salutations.

Sylvie, Blandine et Katia

La Lettre de Juin des Enfants de la Rue
Lire la suite

La lettre de Mai 2015 d'amparihibé ( Amparihibe - May 2015 )

5 Juin 2015 , Rédigé par David Publié dans #AMPARIHIBE, #NEWSLETTERS

Notre petite association continue à travailler pour permettre aux enfants d'être scolarisés. Dans cette optique, grâce au Two Walters, nous mettons en place des entreprises sociales. Il s'agit essentiellement d'activités agricoles, mais aussi de fabrication de briques ou de réparation de voiture... L'augmentation de revenus des parents permettra une amélioration de la vie quotidienne de chaque foyer et de scolariser les enfants. Notre souci est toujours d'autonomiser et de ne pas seulement donner. Nous agissons maintenant sur 5 sites : 1 Amparihibe, 2 Ambahatra, 3 Ankidona, 4 Antanetimboangy et 5 Ambohitrimajaka.

Our little organisation keeps on working to allow children to go to school. In this outlook, thanks to Two Walters, we set up social business. It is essentially agricultural, but also war-making of bricks or car repair... The increase in parental income will improve the daily life of every home and schooling for children. Our concern is always to empower and not only to give. Now we run on 5 areas : 1 Amparihibe, 2 Ambahatra, 3 Ankidona, 4 Antanetimboangy et 5 Ambohitrimajaka.

Ony et Tiana RAZAFINTSALAMA

Soleil Marmailles

www.soleil-marmailles.com

La lettre de Mai 2015 d'amparihibé ( Amparihibe - May 2015 )
La lettre de Mai 2015 d'amparihibé ( Amparihibe - May 2015 )
La lettre de Mai 2015 d'amparihibé ( Amparihibe - May 2015 )
La lettre de Mai 2015 d'amparihibé ( Amparihibe - May 2015 )
La lettre de Mai 2015 d'amparihibé ( Amparihibe - May 2015 )
Lire la suite

La lettre de Décembre 2012 d'amparihibé

27 Décembre 2012 , Rédigé par David Publié dans #NEWSLETTERS

Ces mauvaises herbes que nous cultiverons.
Ça peut ressembler à une boutade mais nous le ferons vraiment ! Sous le nom de « mauvaises herbes » j'entends en fait toutes ces plantes qui s'invitent sur nos champs et que nous nous évertuons à détruire ! Et cela pour faire de la place au mieux à quelques variétés de graines qui nous paraissent avoir un plus grand intérêt et au pire à une monoculture, en l’occurrence à celle du riz en ce qui nous concerne !
Ceci est bien dommage car il y a probablement une raison si dame nature a mis «ces  pestes» sur nos chemins.
Nous avons sélectionné quelques « mauvaises herbes » qui sont déjà dans nos champs. La première est le jatropha curca. C'est un petit arbuste qui pousse généralement le long des rivières. Il sert habituellement à faire des haies. Il donne aussi des graines desquelles on peut extraire une huile qui remplace parfaitement le gasoil. La production en quantité industrielle est difficile mais l'on peut récolter les graines des enclos pour une consommation personnelle. Après avoir extrait l'huile, le reste peut être utilisé dans le compost.
La deuxième plante qui s'est invitée est le sorgho. Il est déjà cultivé dans certains pays d'Afrique mais très peu à Madagascar. Il est apparu spontanément sur les bordures de nos champs sans que l'on ait eu à le cultiver! La variété blanche ressemble beaucoup au riz et peut être consommée par l'homme. La variété noire est plus difficile à préparer si l'on veut en faire un repas mais est parfait pour les animaux d'élevage.
Le téphrosia est aussi un arbuste qui a la propriété de pousser très rapidement. Nous l'utilisons pour faire des haies et pour le bois de chauffe. La culture est très simple. De même pour cuire les aliments, une variété de manioc avec une croissance rapide donne une quantité importante de bois. Cette variété ne donne pas de racine de manioc mais juste des feuilles qui sont comestibles.
Enfin, à la limite des « mauvaises herbes », mais je les ai classé dans cette catégorie car elles n'ont pas été cultivées : tous les légumes de la famille des concombres et les patates douces !
Ceci semble faire penser « qu'il n'y a qu'à » tendre la main pour manger dans notre petit village. C'est bien loin de la vérité. Nous en avons fait l'amère expérience avec le jatropha curca. Il y à cinq ou six ans nous avions placé beaucoup d'espoir dans cette plante. C'était la plante qui devait sortir Madagascar de la pauvreté puisqu'elle produisait un carburant. Nous nous voyions déjà en Rockefeller ! Pensez-vous, une « mauvaise herbe » qui pousse partout deviendrait la plante qui ferait notre fortune ! J'ai personnellement cultivé cinq hectares de cette « plante magique ». En fait, lorsqu'on la cultive vraiment elle pousse moins bien. Les rendements étaient loin de ce que l'on espérait. Les feux de brousse ont ensuite eu raison de notre enthousiasme... Mais au cours de mon dernier séjour dans notre petit village, j'ai vu des pieds de jatropha curca donner de belles graines. L'espoir renaît...
Tiana RAZAFINTSALAMA, vice président Soleil Marmailles,
Jatropha                                              Jatropha curca et ses graines huileuses
Sorgho 2                           Sorgho apparu spontanément sur les bordures de nos champs !
Téphrosia                  Téphrosia dont la pousse est rapide pour les haies et le bois de chauffe
ManiocVariété de manioc de croissance rapide pour le bois de chauffe et ses feuilles comestibles
Pastèque                                                     Légumes de la famille des concombres
Patate douce                                                        Patates douces
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 > >>